Eurolines m’a tué

Publié le par gaylor 有琴固


« Je ne prendrai plus jamais l’Eurolines ».

Voila une phrase que je répète sans cesse après chacun de mes voyages Paris-Londres sur la compagnie de bus Eurolines.

Pour ceux qui ne connaissent pas Eurolines, c’est le moyen le moins cher  (et le plus pénible) d’aller à Paris sans payer une fortune (environ 55 pounds aller retour avec 8 heures de trajet).

Cette semaine je devais me rendre en France pour quelques biboles administratives (jeudi 11 septembre), donc rebelote, j’ai du prendre mon mode de transports détesté (jeudi 11 septembre): l’Eurolines. 

Mais cette fois, en plus du confort spartiate dont je me suis résolument habitué, s’est mêlé une méchante odeur de pisse dans tout le bus. Comme si on avait pissé sur chacun des sièges (faut que je vérifie mes fesses je pourrai chopper des boutons). C’était à en vomir. Ce fut mon voyage le plus pénibles… enfin je croyais.

 

 

Mardi (16 septembre) après 5 jours chez mes parents, ce soir c’est reparti, je dois reprendre le bus pour revenir à Londres. Cette fois ci pas d’odeur de pipi mais juste un bonhomme à la limite de la claucharderie et qui pu le fruit pourri. Beurk !!! Mais bon ça va pour le moment, comparé au précédent voyage.  On est parti à 22h de Paris pour arriver au port ferry de  Calais à 0h30 (vachement rapide en faite).

Apres le passage obligé au contrôle des frontières,  pour les vérifications d’usage des passeports, qui malheureusement durèrent plus longtemps que prévu à cause de certains voyageurs (ne me demander pas pourquoi je ne sais pas). Nous voilà 45 minutes plus tard reparti pour le bateau… Eh bein non c'était sans compter sur la police des douanes qui comme par hasard a voulu contrôler tout nos bagages. Oh les relou, il fallait descendre tout les bagages du bus pour une fouille minutieuse et un nouveau contrôle de passeport. C'était tout de même le 3e en moins de 1h30. Résultat on est arrivé a calais à 00h30 et on a embarqué dans le bateau à 4h du matin.

Oh les chieurs ces flics. Apres la traversé d’une heure entra Calais et Dover, on arrive à bon port. Et voila que les flics de la douane britanniques nous redemandent de ressortir une fois de plus tout nos bagages pour un nouveau contrôle. Résultat de 4 à 5h (heure anglaise à présent) on a subi notre 4e contrôle de la soirée. Fait chier.

Au final le bus qui est arrivée à Victoria coach station à 8h30 est arrivé avec plus de 2h30 de retard (soit un voyage de 11h30, et dire que j’avais mis 12h de vol pour faire Londres-Shanghai).

On dit merci qui ? Merci la police aux frontières et la douane.

 

Publié dans Avant le départ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article