Visa

Publié le par gaylor 有琴固



La Chine, ce n’est pas l’union européenne et son espace Schengen (libre circulation des habitants et des marchandises à travers chaque pays membre). Pas aussi facile de circuler et de se rendre dans la Terre du Milieu sans visa. Il existe 4 ou 5 type de visa F (business), X (étude),  Z (permis de travail), L (touriste) et de transit etc...  qui définissent à peu près toutes les catégories socioprofessionnelles. Si vous ne faites pas parti de l’une d’elle, ça veut dire que vous êtes, soit un martien soit … un animal.

La délivrance  des vignettes se fait au consulat de Chine. Le visa le plus simple à obtenir reste le visa touriste. Simple au niveau de la démarche administrative ; un billet aller retour et une lettre d’invitation d’une personne qui vit sur le territoire chinois suffisent (ou une simple réservation d’hôtel même bidon) et hop le tour est joué. Durant la période Olympique le gouvernement chinois appliqua des mesures de restrictions des visas (pour contrôler les flux soit disant)avec des durées de séjour de 30 jours maximum (à des prix de malade) et l’impossibilité pour de nombreux expats de le renouveler sur le territoire. Donc au final, ça a fait des stades rempli à moitié et le retour de bon nombre d’expats dans leur pays. Aaaaaahhh la Chine !!!

Ces restrictions sont désormais  levé depuis fin octobre-début novembre (j’aurai juré que je les J.O.  et les Jeux Paralympique étaient finis depuis septembre, cherché pas à comprendre, c’est ça la Chine).  Il est à nouveau possible de faire des visas longs séjours au consulat (long séjour ça veut dire 3 à 6 mois, avec dans certain cas, l'obligation de sortir du territoire durant la durée du visa) et de le prolonger sur place. M’enfin aller comprendre pourquoi ???

Pour notre part nous avons voulu corsé la chose et avons opté pour un visa business. Je sais ça se la pète grave (on est des businessmen nous lol). Ce visa donne en principe la possibilité à son détenteur la possibilité de faire des affaires sur le sol chinois sans pour autant touché de rémunération. Pour cette catégorie, on demande la même paperasse que le visa de touriste avec en plus une notification du gouvernement chinois (lettre d’invitation d’une entreprise chinoise qui stipule les raisons de son séjour, la durée de celui ci et qui en plus doit être officialisée par le gouvernement). Lorsque nous nous sommes rendus au consulat nous n’avions juste une lettre d’invitation de la boite chinoise (pas d’officialisation, pas de chichi, que dalle) à vrai dire presque un torchon sous la main.

C’est avec des têtes de kosovars (désolé) que nous y sommes rendus lundi dernier,  pour essayer de faire ce fameux sésame. On se disait  que c’était perdu d’avance et que dans le pire des cas, si la demande était rejetée nous referions une demande mais pour un visa touriste. Au final, c’est après être passé sous un détecteur de métaux pourrave (d’ailleurs je me demande s’il marchait vraiment), le vigile (franchement il servait juste à la déco) et 45 minutes à poireauté dans la salle d’attente que l’on s’est pointé au guichet d’un des agents. C’est en négociant à peine avec lui que l’agent nous a pris  tout nos document, et sans un mot, les a en partie remplis à notre place et nous a balancé un ticket de retrait. c'est avec un fort accent chinois qu'il nous a lancé: "Voilà, rendez vous la semaine prochaine afin de récupérer vos passeports."

Et cet après midi, c’est encore un peu soucieux que j’ai récupéré nos deux passeports avec à l’intérieur  les fameux visas. God bless China (eeuuuuhhh merde c'est pas le bon pays). Comme quoi, tout se négocie en Chine (enfin presque), en commençant par l'administratif.

Publié dans Avant le départ

Commenter cet article

morgane 17/12/2008 17:52

Oups, ça veut dire qu'on part vraiment alors!!!