Japan here we are!!!

Publié le par gaylor 有琴固

2010-02-12 01 copy

On arrive à la période la plus festive et la plus bruyante de l'année en Chine : le nouvel an chinois.

Pour des millions de chinois se sera le retour dans leur ville natale pour fêter cet événement en famille. Toute la chine sera en mouvement le temps d'une semaine. Ca va être un gros bordel dans les gares, les aéroports et sur les routes.

 

Lors de mon arrivée en Chine en 2008, j'ai eu l'occasion d'assister au premier jour des festivités. La nuit où Shanghai s'embrase aux couleurs des milliers (si ce n’est des millions) de pétards et des feux d'artifice. La ville sera en état de siège durant 7 jours, Bagdad version chinoise.

 

Cette année, je ne ferais pas la même erreur que l'année précédente où je me suis rendu à Beijing. La ville semblait déserte (façons « 28 jours plus tard ») et beaucoup d’établissements étaient fermés. Seuls les lieux touristiques regorgeaient de monde.

Et entendre durant 7 jours matin, midi et soirs gronder les pétards c'est too much pour moi. 

 

Donc cette fois-ci je fuirais la Chine (comme de nombreux laowais), pour me rendre chez l’ennemi : aux pays des samouraïs, des geishas... Au pays du soleil levant: le Japon.

 

C'est encore un rêve d'enfant que je réaliserais (encore un de plus). Depuis tout petit, je rêve de me rendre au pays des mangas, des Biomans et des Chevaliers du Zodiaque (ça sera chose faite d’ici quelques heures, car mon avion décolle à 17h de Pudong). Ah j’ai aussi oublié Dragon Ball Z, où avais-je la tête ?!!

 

7 jours au Japon, c’est court mais assez long  pour profiter de ce pays légendaire à l'autre bout du monde (enfin juste à 2 heures d’avion pour moi). Ca sera 4 jours à Tokyo et 3 à Kyoto. Ça risque d’être terrible.

 

Donc retour le 20 février avec pleins de choses à vous raconter, une valise remplie d’Hello Kitty et d’autres conneries.

Et sur ce : Happy Chinese New Year. Que le tigre soit avec vous (cette année Frosties va battre des records de vente).

 

Publié dans Shanghai au quotidien

Commenter cet article