Japon (part5/8): Tokyo-Kyoto

Publié le par gaylor 有琴固

2010-03-13 01 copy

Jour5 (Mardi 16 février)

Ce matin on se lève un peu plus tôt que les jours précédents, notre dernier jour à Tokyo nous fait remarquer que nous avons déjà réalisé la moitié de nos vacances. Pas de temps à perdre ce matin nous savons où nous devons aller : electric city. C'est le quartier de l'électronique et des mangas. Lorsqu'on a pris le métro hier matin, une dame d'environ une cinquantaine d'années s'est mise à papoter (les vieux ne parlent pas, ils papotent) avec Morgane. Lorsqu'elle a su qu'on cherchait le Pokemon museum, elle nous a immédiatement recommandé le quartier d'electric city. Merci madame. 

Bon revenons à nos moutons. Dès qu'on est sorti du métro on s'est direct précipité vers le plus grand magasin d'électronique du quartier (attention 8 niveaux de plaisir). La Chine c'est le pays du bidule cheap qui ne sert a rien, le Japon c'est totalement l'inverse. On a vu les créations les plus folles, tellement révolutionnaires qu'on avait du mal à en croire nos yeux. Et chaque fois revenait la même question: mais pourquoi on n'a pas pensé à ça avant? C'est tellement logique et évident. On a même halluciné sur le design des toilettes, le vendeur du rayon devait nous prendre pour des arriérés vu le nombre de photos que nous avons prises. Le moindre objet était sophistiqué. Ils sont fous ces japonais et drôlement créatifs. On y a passé plus que la matinée, on est resté si longtemps qu'on en a oublié d'aller manger. Mais on n'échappe pas à la fureur d'un estomac en colère. Aller, direction le fastfood pour se remettre en selle. 

Ce copieux repas pris tels des ogres, nous remarquons qu'il ne nous reste plus que 3 heures avant de prendre notre train pour Kyoto.

Et hop c'était reparti pour finir la visite du quartier des mangas au pas de course. Avant de découvrir ce quartier de malade, nous trouvons sur notre chemin l'un des plus grands sexshop au monde. Le magasin est assez délire, Japon oblige, il y a des gadgets tordus sur ses 8 étages, certains même très étonnants. Le magasin est très soigné et la clientèle est composée de gens vêtus de costards ou de jeunes femmes à la recherche de leurs prochains déguisements. 

Bref après avoir déliré pendant une demi-heure nous revenons à notre objectif l'electric city. Encore une grosse surprise, le quartier se déploie sur une grande avenue et de part et d'autre de celle-ci, il y a des boutiques de jeux vidéo et de mangas partout, certaines sur plusieurs niveaux (les plus grandes sont sur plus de 8 niveaux). C'est le paradis pour les gamers, on trouve toutes sortes de consoles, des plus rétro aux dernières sorties. On peut même trouver des versions inédites de certaines consoles, jamais sorties en France. On a même pu voir une jeune fille jouer tranquillement au premier Super Mario Bros sorti sur Nes (la toute première console de Nintendo)... à l'extérieur de la boutique (console en libre service). 

Dans la rue on voit des bandes de cosplayers défiler tels les héros de mangas qu'ils sont censé représenter. On en reconnait quelques uns mais la plupart nous sont inconnus. Il y a autant de garçons que de filles qui se déguisent, d'ailleurs beaucoup portent des tenues super sexy bravant le froid (en France ce serait vu comme du racolage, ici personne ne porte vraiment attention).

On remarque au passage qu'il y a pas mal de boutiques de manga réservées aux adultes. Les japonais ont trouvé là le moyen d'explorer certains de leurs fantasmes. 

Sans s'en rendre compte le temps est passé à la vitesse de l'éclair et il nous faut déjà quitter le quartier afin de faire notre check out à l'auberge. Car ce soir nous serons à Kyoto. 

Après avoir dit adieu à notre auberge, nous nous rendons à la gare centrale de Tokyo afin de prendre le Shinkansen (le train à grande vitesse japonais) avec sa tête profilée comme une fusée. Kyoto est à deux heures trente de Tokyo donc nous profiterons du voyage pour dormir comme ce fut chaque fois le cas dès que nous prenions les transports. Apparemment durant cette sieste j'ai bien animé le wagon par un concert sonore (en gros j'ai ronflé comme un porc). 

Deux heures et demie plus tard nous voilà arrivés à Kyoto, nous avions quitté la mégalopole de Tokyo pour nous retrouver dans un bourg. Non quand même pas. Un gros bourg. Première impression, c'est drôlement calme alors qu'il est à peine 20h, il y a beaucoup moins de monde qu'à Tokyo et cette fois on remarque quelques regards non insistants en notre direction (mais rien de bien méchant, ils devaient juste se demander: qu'est ce qu'ils foutent ici?).

Kyoto est une étape indispensable lorsque l'on visite le Japon, enfin d'après le guide. On le verra bien dès demain si le guide dit vrai, à cet instant notre première priorité était de trouver le bus qui devait nous emmener à notre auberge. 

Il fallut quand même tourner un petit moment dans la gare avant de trouver ce dernier. C'était la première fois que nous prenions le bus depuis le début nos vacances. Nouvelle surprise. Tout est écrit en japonais et en anglais, et le chauffeur parlait également anglais. Ça nous a bien facilité les choses. 

Nous arrivons à l'arrêt que l'auberge nous avait recommandé, et là, encore moins de bruit qu'à la gare. On commence sérieusement à se poser des questions. Ce qui est sûr, Kyoto sera moins excentrique que la capitale. Nous trouvons enfin l'auberge, celle-ci parait plus être une maison d'hôte (les propriétaires y habitent aussi). On est un peu surpris mais bon on fera avec, en plus la maison/auberge ne manque pas de caractère. Elle se développe sur 4 niveaux dont le dernier est réservé aux propriétaires. Petite particularité, la moitié du salon est un salon de thé japonais avec tatamis et embrassure en bois (très zen). Ça rajoute une touche très personnelle au lieu. 

La nuit est largement tombée, nous prenons donc notre premier repas au Macdonald du coin. Demain on commencera réellement notre visite de la ville. 


Publié dans Hors de Shanghai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stephane-shanghai.over-blog.com 26/04/2010 13:56


Moi qui suis fan de jeux video ! J'ai adoré la séquence Mario, super nes et compagnie !
Le Japon, c'est notre prochain voyage !


gaylor 有琴固 27/04/2010 04:28



Je n'ai qu'ine chose a dire, LE JAPON C'EST GENIAL (surtout Tokyo). Tu vas adorer, dommage que le niveau de vie soit tres tres eleve.



Christophe Pavillon 17/04/2010 14:44


Salut Gaylor,

J'espère que tu te portes bien. C'est vrai que je poste plus depuis le début de l'année.... Mais j'ai une très bonne raison pour cela : j'avance dans ma série de reportages en vidéo (je suis sur le
point d'en avoir terminé deux de plus)... Et Youtube n'est pas accessible. Je dois donc faire patienter mon lectorat. Mais cela ne veut pas dire que je ne fais rien, hein ! Au contraire, cela me
permettra de proposer plus de reportages dès que je pourrais me connecter !

Bonne continuation et à bientôt !
Amicalement.

Christophe.


Christophe Pavillon 15/04/2010 04:13


Salut Gaylor,

Bon boulot de vidéaste, et bien vue la musique de Rabbi Jacob ! A bientôt. Amicalement.

Christophe.


gaylor 有琴固 17/04/2010 08:44



Merci, merci, merci!!!


Je me suis rendu sur ton blog la semaine dernière, tu ne postes plus aucun article?



Chris 15/03/2010 09:27


Pk ya des dames en rose devant le train ?!


gaylor 有琴固 16/03/2010 15:40


Ce sont les femmes de ménage, qui dès l'arrivée du train s'empressent de nettoyer les wagons.