Taikang lu

Publié le par gaylor 有琴固


Taikang lu est comme un petit village "préservé", un lieu où la modernité n'a pas encore percé ses murs... enfin presque.

 

Taikang lu est un petit quartier très shanghaien où vivent encore beaucoup de chinois dans des conditions semi-vétuste… hum hum je voulais dire « à l’ancienne ». La particularité du lieu est le fait que depuis quelques années de nombreux artistes ont décidé de prendre leurs quartiers au sein de ce petit village et se sont mis à ouvrir des ateliers, des galeries et des points de vente. Ils ont très vite été rejoints par de nombreux restaurants. Ce petit microcosme qui au départ ne devait pas valoir énormément est devenu en quelques années un lieu très attractif touristiquement et donc financièrement. Désormais les habitants qui vivent dans ce lieu atypique sont soudainement devenus les prioritaires d'appartements valant une petite fortune (même si ceux-ci tombent en ruines). Tout le monde se bat pour récupérer les derniers emplacements libres. Qui aurait pu parier sur le succès d'un tel quartier ? Comme quoi, des fois ce sont la spontanéité et l'appropriation qui créent des lieux dynamiques. 

 

Ce qui est plaisant à Taikang lu, c'est la mixité sociale, mixité fonctionnelle et surtout l'authenticité du lieu qui n’a subit que très peu de rénovation. C'est un quartier très agréable à visiter (la culture du lieu mélangée à l’art contemporain et aux boutiques artisanales), et quand une petite faim vous prend, vous avez le choix parmi les nombreux restaurants et les différents savoirs culinaires qu'ils proposent.

 

Il règne à Taikang lu une espèce d'osmose entre les habitants, les restaurateurs et les bobos artistes. C'est un vrai quartier, encore vivant à l'opposé de Xintiandi (l'autre quartier historique) qui est tout simplement devenu un quartier aseptisé, très cher (même un coca coûte un œil), où vous sentez les gens venant plus pour se montrer que pour apprécier le lieu et son architecture.

 

Vous l'aurez compris je préfère de loin Taikang lu même si j'apprécie beaucoup la qualité architecturale de la rénovation de Xintiandi. Mon cœur l'emporte sur ma raison.

Publié dans Balade Culturelle

Commenter cet article