Vacances à Séoul part.1/3

Publié le par gaylor 有琴固

2010-04-12 01 copy

Désolé, mais c'est avec un bon mois de retard que je vous poste nos dernières aventures à Séoul (du 2 au 5 Avril), mieux faut tard que jamais.

 

Comme j'ai pu l'écrire récemment, j'ai profité d'un jour férié qui tombait à la suite d'un weekend pour me rendre en Corée du sud et visiter Séoul. Nous avions le choix entre 3 villes HK, Singapour et Taipei. La première nous connaissions déjà (comme tous les Laowais qui doivent constamment sortir du territoire et refaire leur visa) et les deux autres nous ont radicalement freiné lorsqu'on a vu le prix exorbitant des billets d'avion (ce n’est pas grave Singap ca sera pour une prochaine fois).

 Le choix s'est finalement porté sur Séoul qui était largement moins cher (on s'est déjà saigné le portefeuille  au Japon, il est temps de remettre du beurre dans les épinards). 

 

Comme d'habitude c'est tout excité que nous nous sommes rendus à l'aéroport (Hongqiao). Et deux heures plus tard nous voilà arrivé à Seoul (à noter le vol Korean Airlines était nickel chrome, un petit bémol les hôtesses avaient un peu de mal avec la langue de Shakespeare). 

 

Première chose en arrivant à l'aéroport de Séoul, on a ouvert la carte de métro, là on s'est rendu compte à quel point la ville était gigantesque. Elle s'étale sur des dizaines et des dizaines de kilomètres (les noms des quartiers et des stations de métro sont également imprononçables pour le commun des mortels). 

 

Bref direction notre auberge qui se situe à la station Hongik university. On mettra quasiment 3/4 d'heure à la trouver car tout comme à Tokyo, les rues ne portent pas de noms (il était 22h et nous étions un peu mort). Après avoir déposé le peu de bagages que nous avions, nous avons été faire un tour de quartier. Eh bein là, bonne surprise, notre quartier est rempli de café, de restaurants (tous plus alléchants les uns que les autres) de clubs et de KTV, et de magasins de fringues (imaginez la Hengshan lu de Shanghai plus le quartier de Wanchai à HK, mixez les deux et multipliez par dix et vous obtenez la frénésie de Hongik university. Le quartier est très fréquenté, beaucoup de jolies filles courtement vêtues, des groupes de mecs fashions à souhait et nous (au milieu de cette marée humaine, filmant et photographiant ce spectacle). C'était vraiment hallucinant.

 

Le lendemain on se dirige droit vers le quartier des temples, on assiste à notre arrivée à la relève de la garde (un sacré vacarme haut en couleur), on visitera un premier temple, un second temple ainsi de suite. Petite déception les temples en eux- mêmes sont très beaux mais les jardins sont pour la plupart un peu pauvret (l'herbe est jaune, rien n'y pousse et il manque cruellement de végétation). Au bout du énième temple nous décidons de nous rendre vers l'un des derniers villages préservés avec ces maisons atypiques en bois. Eh bein là on en a eu pour nos jambes Séoul ça monte et ça descend. Toute la ville a été construite autour des collines. Les montées auront raison de nous et après plus d'une heure de visite nous déclarerons forfait (trop de dénivelé tue le plaisir). 

 

Après cette épreuve de force, nous décidons d'arrêter de voir les bâtiments poussiéreux et de retourner à la vie moderne. 

Nous fonçons vers l'un des futurs quartiers en vogue où pour l'instant sont installés quelques bâtiments commerciaux mais la plupart sont soit en rénovation, soit en cours de construction. Non loin de là il reste quelques vestiges de l'ancien mur d'enceinte de la ville, et au même endroit, la ville fait bâtir un parc urbain et un musée du design (par l'architecte Zaha Hadid). Nous profiterons du quartier pour déguster deux très bons chocolats chaud dans une brasserie. 

 

Après cette visite éclair nous nous dirigeons vers le quartier des théâtres et des cabarets. Jusque là tout au long de notre journée, nous étions restés sur notre faim au vu du faible nombre de bâtiments contemporains rencontrés. La balance allait vite être rétablie en visitant le Broadway coréen (c’est comme ça qu’on surnomme le quartier). Premièrement il est bondé de monde, ça bouge de partout. Des artistes improvisent des morceaux dans la rue, les gens s'ameutent pour écouter ces stars d'un soir. Ceci nous fait réaliser qu'on a jamais vu d'artistes dans les rues de Shanghai, ni même de performance improvisée (vive le communisme...). Le quartier est vraiment sympa, il est organisé en deux zones (la partie Ouest regroupe essentiellement les salles de spectacle et la partie Est est une zone plus commerçante) séparé par une grosse artère.  

 

La nuit commence à tomber et nous décidons d'aller observer le panorama de la ville du haut de la tour de télévision. Mais pour y accéder nous avons encore du escalader une sacrée colline pendant plus d'une demi heure, pour seulement atteindre… la station de cable car, qui nous emmena à la base de la tour. Néanmoins depuis la base de la tour la vue est magnifique, on voit vraiment toute la ville et on en profitera pour dîner au sommet.

 

 

 

Publié dans Hors de Shanghai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article