Japon (part1/8): Shanghai-Tokyo

Publié le par gaylor 有琴固

2010-02-27 03 copy


NOTE:Désolé j'avais promis de mettre des vidéos de notre séjour au Japon, malheureusement comme vous le savez tous, la Chine n'est pas le pays de la liberté d'expression, donc même des blogs à caractère non politique sont obligés de restreindre leur contenu. Saleté de censure!!!
Moi qui m'étais bien fais ch... à faire ces vidéos, vous ne les verrez sûrement jamais.
Par contre si quelqu'un a une solution, je suis preneur.
 



Jour 1(Vendredi 12 février)


Départ pour l'aéroport international de Shanghai. On arrive en flèche avec le MAGLEV. Morgane, Nicolas et moi échangeons nos yuans contre des yens (le yuan est plus fort que le yen, yeeaahhh). Une fois les sous dans la poche, on file droit vers le contrôle douanier qui se fait à la vitesse de l'éclair.

Après quelques minutes d'attente (soit environ 45minutes), les hôtesses font l'appel pour le check in, on s'attendait à voir tous les passagers se précipiter vers le comptoir, il n’en fut rien. Première surprise ils se mirent à faire la queue, incroyable mais vrai. C'est l'effet Japon. Après observation Nicolas me fit remarquer que la plupart étaient japonais. Au moins avec des japonais à bord, le vol s'annoncerait tranquille 

Deux heures et demie plus tard nous voilà atterris à l'aéroport de Tokyo Narita, avec un vol Air China sans retard (miracle). Passage de la douane impeccable, d’ailleurs les agents sont très courtois, comprennent un peu l'anglais et ne vous regardent pas comme une bête de foire.  

Seconde étape, acheter nos billets de train pour rejoindre le centre de Tokyo (80 minutes de trajet), là encore bonne surprise, on révisait déjà nos mimes afin d’expliquer que l’on voudrait des billets pour le centre ville. Eh là, la vendeuse nous a bluffés, en nous comprenant parfaitement (sans même faire la moindre clownerie) et en nous expliquant comment nous rendre à notre auberge. Le tout dans un anglais plus que correct (elle avait une quarantaine d'années).

Après nos 80 minutes de train, nous empruntons le métro pour quelques stations afin d’arriver à l'auberge. Dans le métro, on a constaté un silence, une paix jamais vue ailleurs. Que du bonheur pour nos oreilles.

Une fois arrivés à l'auberge et après avoir déposé nos sacs, nous voilà partis à la recherche de notre premier repas tokyoïte. Après quelques minutes de marche, on décide de s’installer au boui-boui du coin afin de déguster les nouilles faites maison (en fait, on n’a pas vraiment eu le choix, c’était le seul resto ouvert). Première constatation on ne commande pas directement au chef, mais on paie via un distributeur et on remet le ticket au chef qui s'empresse de cuisiner votre plat. Il ne parlait que quelques mots d'anglais mais nous a aidé à commander nos nouilles, d'ailleurs celles-ci n étaient pas trop mauvaises. Pas mal pour une première soirée.

 

Publié dans Hors de Shanghai

Commenter cet article